Michel Piccoli est mort

Michel Piccoli, monument du cinéma français, est mort

par Anne Audigier (http://twitter.com/Anne_A09) publié le 18 mai 2020 à 13h17

Sa capacité d’étonnement lui a permis de traverser quelques décennies de cinéma et d’en parcourir tout le spectre… de Renoir à Godard, de Buñuel à Sautet, de Bonitzer à Carax. Michel Piccoli est mort mardi dernier à l’âge de 94 ans, a annoncé ce lundi sa famille.

Michel PiccoliMichel Piccoli © AFP

Michel Piccoli, acteur majeur du théâtre et du cinéma français, est mort à l’âge de 94 ans, a annoncé ce lundi sa famille. Né en décembre 1925 à Paris, il s’est éteint le 12 mai dernier, “dans les bras de sa femme Ludivine et de ses jeunes enfants Inord et Missia, des suites d’un accident cérébral", annonce le communiqué de sa famille transmis à l’AFP par son ami Gilles Jacob, ancien président du Festival de Cannes.

Weiterlesen

En 1966, il épouse Juliette Gréco. Ils s’étaient croisés un an plus tot lors d’un dîner organisé par Télé 7 Jours. L’histoire durera 11 ans.

Il devient le modèle de l’homme mûr dans des rôles pourtant différents chez Marco Ferreri (Dillinger est mort, La Grande Bouffe), et plus particulièrement chez Claude Sautet (Les Choses de la vie, Max et les ferrailleurs). Il y invente des personnages où, derrière une apparente quiétude, se cache le vertige de la folie.

Il débute la décennie 1980 par le prix d’interprétation au Festival de Cannes en 1980, avec Le Saut dans le vide de Marco Bellocchio, et celui du Festival de Berlin en 1982, avec Une étrange affaire de Pierre Granier-Deferre. Il travaille avec le jeune cinéma français, comme Jacques Doillon (La Fille prodigue en 1985), Leos Carax (Mauvais sang en 1986), n’hésitant pas à casser son image bienveillante avec des rôles provocateurs ou antipathiques, avant de s’essayer lui-même à la réalisation.